Histoire de Pâques

Les aventures du petit lapin


Le petit lapin avait tellement sommeil qu'il se mit à bâiller...

Et à bâiller, à bâiller, et à bâiller, - Hmmmmm! -

Il ouvrit la bouche toute grande, laissant voir ses dents bien blanches et sa petite langue rose.

Il bâilla et bâilla encore, tant et si bien que, soudain, une abeille entra dans sa bouche.

Il ferma sa bouche tout surpris croyant avoir avalé l'abeille...

- Hou...Hou...huhula un gros hibou. Il faut toujours mettre la patte devant sa bouche lorsque l'on bâille.

- Les lapins ne le font jamais, dit le petit lapin ensommeillé.

- Les lapins sont mal élevés ! dit le hibou avant de s'envoler.

Et le hibou s'envolat. Le petit lapin voulut rappeler le hibou. Il ouvrit la bouche, mais l'abeille s'était recroquevillée et dormait dans sa gorge. Seul un chuchotement sortit de la bouche du lapin.

- Que vais-je faire? chuchota-t-il à un écureuil qui passait par là.

-Tu n'as qu'à réveiller l'abeille, lui répondit l'écureuil.

- Oui, mais comment? Tout ce que je peux faire, c'est chuchoter! Et puis, j'ai sommeil, et je veux aller dormir, mais comment dormir avec une abeille dans la gorge...

Soudain, une marmotte aussi vieille que sage sortit de son terrier.

- Tout ce que je peux faire, c'est chuchoter, se plaignit le petit lapin à la marmotte.

- Et c'est tant mieux, dit la marmotte. Approche, petit lapin, je vais te dire à l'oreille comment réveiller une abeille...

- Tu feras le plus petit bruit possible, car une abeille n'est pas gênée par les gros bruits. C'est un insecte minuscule, et il est seulement importuné par les petits bruits.

- Par un chuchotement? demanda le lapin.

- Non, un tout petit bruit! dit la marmotte, et elle regagna son terrier.

- Un petit bruit, chuchota le lapin...

Et il se mit à faire des petits bruits. Il fit un bruit aussi faible que celui d'une aile d'oiseau qui fend l'air, mais l'abeille ne se réveilla pas.

Ensuite, le lapin fit le bruit de la neige qui tombe, mais l'abeille ne se réveilla pas davantage.

Alors, le lapin fit la bruit d'une coccinelle qui respire, puis celui d'une mouche qui éternue, celui de l'herbe qui frissonne au vent, et enfin...

Mais l'abeille ne se réveillait toujours pas.

Alors, le lapin se mit à songer à tous les petits bruits qu'il connaissait.

Il pensa à un bruit léger comme celui de la neige qui fond,
léger comme celui d'une fleur qui pousse,
léger comme un oeuf dans sa coquille, léger comme...

Soudain, il découvrit le petit bruit qu'il cherchait! Et le fit.

C'était comme le bruissement lointain que ferait une abeille dans un pommier en fleur, là-haut sur la montagne. C'était le bruissement d'une abeille qui butine une fleur de pommier pour en aspirer le suc.

Et l'abeille se réveilla!
Elle ne voulait pas rater un événement si important!
Vite, elle s'envola!

Alors, que fit le petit lapin? Le petit lapin qui avait tellement sommeil?

Il ferma la bouche,
il ferma les yeux,

il ferma les oreilles,
il replia ses pattes,
il remua son nez, et bientôt,

il dormit à poing fermés!!!

Mais notre petit lapin avait tout de même apprit une bonne leçon de prudence et surtout de politesse...

 


Auteur : Margaret Wise Brown  --  Illustration : Cindy Szekeres
Deux Coqs d'or

Retour à la page Pâques

Retour à la page Pâques