Les Rudiments

Chaque jour, en rentrant de l'école, Nicholas trouvait deux garçons qui l'attendaient au bas de la colline.

-Veux-tu te battre, petit? demandaient-ils.
-non, répondit Nicholas. Un jour, même il avoua qu'il préférait beaucoup devenir leur ami. Les deux garçons éclatèrent de rire.

-Devenir amis! s'écrièrent-ils. Tu as peur!
Et, désormais, outre le fait qu'ils l'attendaient encore tous les soirs et qu'ils essayaient de l'engager à se battre, ils se mirent à l'appeler ''poule mouillée'' chaque fois qu'ils le voyaient. Cela devint si épouvantable qu'un jour Nicholas ne put faire autrement que d'en parler à son papa et à sa maman.

- Je n'aime pas les enfants qui se battent, lui dit sa mère.
Moi non plus, rétorqua son père. Mais il y a des occasions où un homme doit savoirs'imposer. Viens en bas, je vais t'apprendre l'art de la boxe.
Il était bon élève. Le dimanche soir, Papa ne plaçait plus tous ses punchs, et Nicholas, lui, en plaçait quelques-uns. Du coup, le lundi, il se surprit à espérer que les deux garçons l'attendraient comme à l'accoutumée. Ils étaient bien là et, cette fois, au lieu de se dérober, Nicholas accepta la bataille. Le plus vieux des garçons commença. Il envoya un bon coup de poing sur le nez de Nicholas, mais celui-ci avait levé les bras, et l'autre en fut si étonné qu'il oublia de se protéger. Boum! Nicholas lui envoya un bon direct à l'estomac!


- Aie! cria-t'il, en se pliant en deux. Puis il regarda Nicholas, les yeux écartillés.

- Où as-tu appris à te battre? demanda-t'il.
- C'est mon papa, qui m'a enseigné les rudiments de la boxe, répondit Nicholas.
- Ton papa doit être un vrai champion! s'exclama son adversaire. J'aimerais qu'il m'apprenne à me battre!
- Il acceptera peut-être si je lui demande gentiment, dit Nicholas
Et puis les trois garçons partirent tous jouer chez Nicholas.

 

 

Par Marieve 11ans
Février 2002

 


Retour
Histoires des Amis